économie circulaire développement durable

Le microcrédit et ses limites

Il existe des ONG qui s’opposent à la bancarisation du crédit, qui estiment qu’elles ont un rôle à jouer pour remettre les choses à leur place, et que dans certains cas d’extrême pauvreté, ce n’est pas le micro- crédit qui doit intervenir mais l’Etat. Ces mêmes ONG veulent maintenir le microcrédit dans la sphère du social. Il s’agit de prêts avec intérêts, parfois élevés (cf. par ex. ce site pour simuler le coût du crédit), au contraire des tontines. Il y a des ONG qui font du micro- crédit de manière très correcte. Leur problème est de se profiler en tant que des facilitateurs et de ne pas s’imposer, de ne pas désorienter ce qui appartient aux populations locales et à leurs traditions. Il faut se méfier du discours sur l’« empowerment » des femmes. Augmenter son pouvoir en s’endettant ? Au Bangladesh, en tout cas, malgré des années de programmes de microcrédit, l’op- pression des femmes n’a pas diminué...

Faut-il être tout à fait contre le principe de l’intérêt ? Non, car presque chacun d’entre nous fait des emprunts surtout pour des biens immobiliers... Les emprunts pour des biens de consommation sont vraiment dangereux. Les personnes qui empruntent n’ont aucun pouvoir sur la stabilité de la monnaie, les prix du marché, les conditions climatiques, les conflits armés, leurs propres conditions de travail...

 

 

 

 

Si vous subventionnez constamment le microcrédit, cela devient de l’argent facile pour les clients. Dans la mesure où l’intérêt n’est pas source de profit pour l’ONG, qu’il responsabilise les clients et finance le fonctionnement l’ONG, il n'y a-pas de mal à fonctionner de la sorte. Yunus lui-même a reçu des subventions, des sommes fantastiques de la Banque du Bangladesh et des institutions internationales pour lancer son affaire. Il ne doit pas venir nous raconter son histoire de petits tabourets, de la pauvre petite femme auprès de qui il est intervenu gentiment pour qu’elle puisse acheter ses bambous, faire ses tabourets et gagner un petit quelque chose. C’est le côté mystificateur de son histoire. Il a reçu des subventions énormes.

 

 

 

 

 

 

 

Aspects internationaux

Le microcrédit

La Division Internationale du Travail

La Globalisation

Les firmes multinationales

Les organisations internationales


 

|Contact |Reproduction interdite : economie circulaire.com