économie circulaire développement durable

Comment diminuer ses déchets au fur et à mesure ?


Depuis quelques décennies, la conscience écologiques des citoyens, notamment en France, a beaucoup progressé. Chacun est désormais conscient de la nécessité de réduire ses déchets, à la fois pour des raisons économiques, écologiques et de santé publique.

Au niveau individuel, chaque citoyen a le devoir d’éviter l’accumulation de déchets. L'une des raisons est que cela attire les rats et les souris ainsi que d’autres nuisibles puis favorise leurs conditions de vie. Outre ces précautions, l'Ademe insiste sur le fait que chacun doit également veiller à ce que leur bac à ordure ménager soit propre et vidé régulièrement.

Exemple de réduction des déchets : les couches lavables

De la naissance jusqu’à ses deux ans, un enfant utilise environ 5200 couches qui finissent à la poubelle. Il existe pourtant une alternative pour réduire cette productions de déchets : les couches lavables. Aujourd’hui, elles sont faciles à utiliser.

 

 

Ces couches ressemblent aux couches jetables à la différence qu’elles peuvent êtres lavées pour être réutilisées. Il suffit d’en acheter une vingtaine, ce qui représente une économie non négligeable dans le budget d’une famille. Ces couches lavables sont fabriquées le plus souvent à partir de coton, bio ou non, de flanelle, de polyester ou encore de chanvre.

La responsabilité des entreprises

Les efforts à réaliser ne concernent bien sûr pas que les citoyens. Selon Centreservices.fr, les entreprises doivent également accomplir d'importants efforts en termes de réduction des déchets. Le recyclage est l'une des solutions les plus efficaces, pour nombre d'industries. Un papier ou carton dit recyclé comprend au moins 50 % de fibre provenant de déchets de papier imprimé. Ainsi une gamme d'objets publicitaires compatible avec le développement durable a donné naissance à de nombreux objets composés de papier et carton 100% recyclé.

Dans le secteur de la construction, on parle désormais de bâtiment durable. Il s'agit notamment de mieux faire face aux risques naturels (procédés de construction, choix des matériaux, conception des constructions), de réduire les risques pour la santé (capacité à réduire les bruits, condition sanitaire des espaces, qualité de l'eau, gestion des odeurs et ventilation) ou de gérer les ressources collectives par certains usages de l'énergie (conception énergétique, économie réalisable, énergies renouvelables) ; sans oublier la gestion des déchets du secteur du bâtiment.

 

 

 

 

 

Aspects internationaux

Le microcrédit

La Division Internationale du Travail

La Globalisation

Les firmes multinationales

Les organisations internationales


 

|Contact |Reproduction interdite : economie circulaire.com